Le Ministère marocain de l’intérieur a élaboré une étude, montrant l’intérêt du pays à donner la priorité au marché européen en termes d’approvisionnement en cannabis médical.

Le ministère a présenté mardi une étude de faisabilité à la commission de l’intérieur, des pouvoirs locaux et de la politique urbaine de la Chambre des représentants, montrant que le revenu net annuel du cannabis à usage médical pourrait atteindre 110000 dirhams (12316 dollars) par hectare.

L’étude précise que le résultat net annuel représente une amélioration de 40% par rapport aux chiffres actuels.

L’étude expose également les attentes de la part de la production marocaine sur le marché européen. Le document a fourni à la commission de l’intérieur de la Chambre des représentants deux prédictions concernant les objectifs des exportations marocaines de cannabis à usage légal en Europe d’ici 2028.

Le premier propose 10% du marché du cannabis médicinal (4,2 milliards de dollars sur un total de 42 milliards de dollars).

La deuxième prédiction concerne 15% du marché soit environ 6,3 milliards de dollars et des revenus agricoles de 630 millions de dollars.

Le produit marocain à base de cannabis à usage médical ciblera le marché européen principalement en raison de la facilité de pénétration et des facteurs liés aux prévisions de tendance de la consommation, ainsi que du volume des importations.

La priorité du cannabis médical marocain est l’Espagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Allemagne, avec des prévisions de 25 milliards de dollars par an d’ici 2028, selon l’étude.

Le document intérieur ajoute que les marchés français et italien augmenteront le volume du marché potentiel de 17 milliards de dollars pour atteindre 42 milliards de dollars.

Le Maroc a adopté le projet de loi 13-21 le 11 mars. L’adoption a permis au Maroc de devenir l’un des premiers pays africains à autoriser l’usage du cannabis à des fins médicales et thérapeutiques.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré que le projet de loi profiterait aux agriculteurs, soulignant qu’il améliorera leurs revenus. Le ministère a fait valoir que le projet de loi sera en mesure de créer «des possibilités d’emploi prometteuses et stables».

Pour le ministère, l’usage légal du cannabis vise également à réduire les répercussions négatives causées par la propagation des cultures illicites et contribuera également à réduire les «effets destructeurs» sur l’environnement en ce qui concerne la déforestation, y compris le brûlage des forêts.

Maghariba - Marocains
Maghariba – Marocains

Profitez du positionnement avantageux et de la pertinence de l’annuaire professionnel Maghariba auprès des principaux moteurs de recherche et positionnez rapidement votre entreprise en haut des résultats de recherche organiques!